Visite au Cambodge, Kampot et alentours

6 mars 2016
Spread the love
Facebooktwittergoogle_plusredditlinkedinmail

Déjà presque 2 mois écoulés depuis mon dernier voyage en Asie, le temps passe trop vite décidément. Ça fait un petit moment que j’avais envie de vous parler de mes bonnes adresses au Cambodge, qui n’a, soit dit en passant, pas grand-chose à voir avec la Thaïlande selon moi (d’ailleurs, les 2 pays ne s’aiment pas vraiment, évitez donc les comparaisons auprès des locaux).

temple bokhr

Buddha géant de Bokor Hill

J’ai trouvé ce pays beaucoup plus authentique, apaisant, mystérieux et incompréhensible par moment, mais magnifique sans nul doute.

campage cambodgienne

Après une traversée frontalière quelques peu mouvementée à Hat Lek (des heures à attendre sous la chaleur étouffante le bus pour nous emmener à Sianoukhville), j’avais vraiment hâte de découvrir la petite ville de Kampot, présentée comme un havre de paix un peu à l’écart et abritant de nombreux expatriés.

campagne au cambodge Je ne vais pas rentrer dans les détails techniques du voyage, ce n’est pas mon but ici, et le net regorge de témoignages et conseils de voyageurs avertis. Mes conseils néanmoins : négociez mais restez souriants, fermes, mais polis et sachez faire confiance aux locaux de temps en temps. Certains vous arnaqueront, sans doute, c’est le jeu, et j’en ai fait les frais parfois aussi. Mais ici comme partout, cela fait partie du voyage !

Kampot, je ne saurais que vivement recommander cette petite bourgade du sud et sa rivière, située à quelques kilomètres de la station balnéaire de Kep et de la frontière avec le Vietnam.

ville kampot

Nous y avons séjourné trois jours à La Belle Villa, une jolie guest house de style colonial tenue par le sympathique Nicolas, un canadien expatrié depuis plus de 3 ans maintenant, qui parle l’anglais et le français avec un fort accent (et sert un incroyable café vietnamien aux arômes de réglisse et de cacao).

le café vietnamien de nicolasLa maison est très spacieuse, calme, agréable, légèrement à l’écart du centre-ville et facilement accessible en vélo ou en moto (Nicolas se fera un plaisir de tout arranger pour vous).

la belle villa kampotAttention en 2 roues, ce n’est pas une légende, ici, priorité à celui qui coupe la route ! Pour avoir vu quelques petits accidents pendant mon séjour, vérifiez bien le matériel, attachez votre casque et restez à distance des autres conducteurs et piétons en tout genre…

vaches

Des vaches qui prennent soin de traverser sur les clous

Mais alors, que fait-on à Kampot ? Voici mon aperçu des 8 choses incontournables à tester sur place (merci à Nicolas pour ses précieux conseils).

  1. On goûte au meilleurs pancakes à la banane et au caramel de l’Asie (et du monde ?) au Café Expresso.

pancakes kampotTenu par un couple d’australiens et leur adorable progéniture aux boucles blondes qui déambule entre les tables en couche-culotte, on y trouve aussi un très bon muesli maison, servi avec des fruits du coin et de délicieux jus fraîchement pressés.

muesli maison kampot

2. On mange des dumplings (raviolis vapeur au porc ou végétariens) de chez Ecran Noodle en buvant des bières et des Gin & Tonic au piment confortablement allongés sur le pont d’un bateau au coucher du soleil.

river cruise kampot

les dumplings de kampot

Je vous assure, c’est aussi bien que ça en a l’air. Pour 5$, on embarque sur le bateau en bois, où l’on s’allonge sur les tapis du pont supérieur pour se laisser voguer en regardant le ballet des pêcheurs qui rentrent chez eux.

pecheurs paradis kampot au cambodgeOn en profite pour déguster une assiette d’huîtres du coin (je dirais plutôt de grosses moules à la coquille et à la chair blanche…) grillées et pimentées à bord, avant de piquer une tête dans l’eau de la rivière chauffée par le soleil (bon ok la blague du bateau qui part en nous abandonnant dans l’eau était un peu moins drôle pour une trouillarde comme moi qui n’aime pas me baigner en eau trouble…Mais j’ai quand même bien rigolé).

huitres au bbq Un de mes moments préférés, un must-do à mon sens pour un apéro flottant inoubliable (penser à prendre une tenue de rechange si vous souhaitez vous jeter à l’eau !).

riviere kampot

3. On apprend  les bases du langage des signes en savourant un délicieux déjeuner au Epic Arts Café, qui emploie des handicapés principalement malentendants. La commande se fait à l’aide d’une feuille où l’on coche les plats souhaités.

epic cafe sourdOn y trouve aussi des créations et des expositions d’artisanat local, l’art étant pour eux un moyen d’expression détaché du handicap. J’y ai beaucoup aimé l’atmosphère et la dimension caritative (le concept est le fruit d’un organisme de charité anglais). Un lieu à l’esprit résolument positif et combatif.

arbre sourd

l’arbre aux pensées positives – accrochez-y la vôtre !

Un concept que j’aimerais retrouver ici. Et les scones y sont excellents.

scones epic cafe

4. On goûte au curry Amok au Say Sabok, un joli petit restaurant en bordure de route où l’on mange sur de moelleux sofa et où la cuisinière vient cueillir ses aromates directement dans les pots plantés aux abords des tables. Très bon, et frais.

feuilles de combava

La feuille de combava, un agrume incroyablement parfumé

5. On craque pour un burger ou les mythiques travers de porc (ribs) de chez Rusty’s keyhole, repère des occidentaux et des expats.

ribs de rubys kampot

Photo Tripadvisor (pas d’appareil ce soir là, mais j’ai trouvé cette image très fidèle à la réalité)

Ici, la population locale ne se mélange pas forcément à la faune de touristes et d’expats. Vous pourrez sans aucun doute allez explorer les autres quartiers khmers pour y goûter à la cuisine locale, mais pas sûre que votre estomac vous en soit reconnaissant le lendemain !

6. On fait un tour du côté des champs de poivre vert et des grottes de Phnom Chhngok, que nous n’avons jamais trouvé d’ailleurs mais qui nous ont permis de découvrir la campagne profonde. Un vrai dépaysement au contact des populations rurales qui se feront un plaisir d’essayer d’échanger quelques mots avec vous.

buffle de kampot

7. On part explorer Kep, la ville au crabe pour y goûter l’incontournable crabe au poivre frais de Kampot (à tomber), la spécialité locale.

crabe kep

Ils l’aiment leur crabe !

crabe poivre vert kep

Au coucher du soleil, les terrasses en bord de mer sont le spot parfait pour admirer la vue en sirotant une margarita ou deux…(attention au retour !).

plage de kep au coucher du soleil

8. Et pour finir, on prend un peu de hauteur en partant explorer ce qu’il reste de Bokor, ancienne station climatique française qui abritait le luxueux Bokor Palace. Un lieu dont la construction aurait coûté la vie à près de mille ouvriers, et qu’on dit maudit. Il y règne une atmosphère très particulière..

bokor

Bokor Palace…brrr

Et même si la vue de la terrasse y est imprenable, je ne peux nier le fait que l’intérieur du bâtiment fait, par moment, froid dans le dos.

les ruines de bokor

Voilà pour Kampot et ses environs, un dernier conseil pour la route, ici, tout est calme et apaisement, loin des grandes villes comme Phnom Penh ou Siem Reap, alors déconnectez, et profitez en pour lâcher prise (dixit une accro à son mobile !). Prochaine étape, Siem Reap, et les merveilleux temples d’Angkor !

la vue de bokor en robe Lufa

Savourez, respirez, déconnectez !

Kampot

La Belle Villa 
A partir de 25$ la chambre double
Market Street, next to Sharp/Suzuki store
Page Facebook

Café Expresso
Enviro 12$ à 2, plat + jus frais pressé
17 R 717, Kampot
Page Facebook

Epic Arts Cafe
A côté du Café Expresso
Site web
Page Facebook

Rusty's keyhole
Environ 15$ à 2 plats et boissons
Riverside Road
Page facebook

Say Sabok
Riverside Road, sur le même trottoir que Rusty's 

Raviolis vapeur (dumplings)
2,50$ les 12
Ecran Noodle - à côté de Say Sabok
Riverside Road

Croisière sur la rivière au coucher du soleil :
Captain Chim's River
5$ avec une bière
Previous Post Next Post

Vous aimerez peut-être aussi...

Leave a Reply